Nouvelles

Poster Journée Mondiale Livre 2012

Journée mondiale du livre sous le signe de la traduction

22/04/2012

Depuis 1995, coincidant avec la célébration de la Saint Jordi en Catalogne, le monde entier commémore, chaque 23 avril, la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, dont le but est de promouvoir la lecture, l’industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle.

 

Cette année, la journée est placée sous le signe de la traduction. En effet, l’UNESCO commémore le 80e anniversaire de l’Index Translationum, un répertoire mondial des traductions alimenté l’effort conjoint des responsables des bibliothèques nationales, ainsi que des traducteurs, linguistes, documentalistes et informaticiens. Né en 1932 au sein de la Société des nations, l’Index est le programme le plus ancien de l’UNESCO, puisqu’il a même précédé la création de l’Organisation, fondée en 1946.

 

 

La version électronique de l’Index Translationum contient plus de deux millions de données sur 500.000 auteurs et 78.000 maisons d’édition de 148 pays. Une recherche dans cette base de données unique en son genre permet de découvrir, par exemple, qu’Agatha Christie, Jules Verne et William Shakespeare sont les écrivains les plus traduits dans le monde (données cumulatives depuis 1979). La liste des 50 auteurs les plus traduits contient des noms de tous les horizons, puisque Lénine figure en 5e position devant Barbara Cartland (6e), Jean-Paul II est 22e, Franz Kafka 40e, Platon 43e et Gabriel García Márquez 49e.

 

Le 23 avril est aussi la date choisie par l’UNESCO pour marquer le début officiel des festivités organisées dans la cadre de la Capitale mondiale du livre, une distinction qui pour 2012 revient à la ville d’Erevan. La capitale arménienne succède à Buenos Aires, capitale mondiale en 2011, et précède Bangkok, élue pour 2013. Le titre de Capitale mondiale du livre est accordé chaque année à une ville en reconnaissance de la qualité des programmes municipaux pour promouvoir le livre et la lecture. Les villes choisies détiennent la distinction pendant 365 jours à partir du 23 avril.

 

Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur
23 avril 2012


Notre rapport au livre détermine, pour une large part, notre rapport à la culture. Le 23 avril, pour la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, l’UNESCO invite à se mobiliser autour du livre, à soutenir ceux qui en vivent et le font vivre. Volumen ou codex, manuscrit, imprimé, tablette numérique, le livre a changé cent fois de visages. Sur tous les supports, le livre matérialise les idées et les valeurs que les hommes et les femmes jugent dignes de transmettre. C’est un outil précieux de partage des savoirs, de compréhension mutuelle, d’ouverture aux autres et au monde.

 

L’UNESCO veut donner à chacun les moyens d’accéder à ce formidable potentiel. Cet effort commence à l’école, par une lutte résolue contre l’analphabétisme des enfants et des adultes, et se poursuit dans le renforcement des politiques culturelles. Sans éducation de qualité, les pages d’un livre restent muettes. Les livres fonctionnent rarement seuls : ils appellent à lire d’autres livres, qui révèlent d’autres richesses. Sans accès équitable aux contenus et aux ressources des bibliothèques physiques ou virtuelles, la force des livres s’émousse, leur diversité se tarit. Cette chaîne du livre repose sur des équilibres fragiles, et requiert une vigilance active et des instruments de soutien. La mise en oeuvre des conventions de l’UNESCO, notamment sur la promotion de la diversité des expressions culturelles est un exemple. La protection du droit d’auteur est un principe cardinal de cette action et une boussole dans ce continent culturel en évolution permanente.


En 2012, la journée mondiale du livre et du droit d’auteur est placée sous le signe de la traduction. Nous célébrons le 80e anniversaire de l’Index Translationum, le répertoire mondial des traductions, géré par l’UNESCO. Cet instrument unique est un formidable outil de diffusion et de suivi des flux culturels mondiaux. Face à l’accroissement des publications, les Etats Membres doivent unir leurs forces pour construire un instrument plus complet, plus performant et plus ouvert. La traduction est le premier pas vers le rapprochement des peuples, elle est aussi une expérience du décentrement qui est une école de la diversité et du dialogue. La traduction est l’un des principes moteurs de notre diversité créatrice, qui enrichit chaque langue du contact de toutes les autres.


Notre monde a besoin de comprendre la diversité des cultures et de développer, dans l’esprit de chaque homme et de chaque femme, des compétences
interculturelles beaucoup plus fortes. Nous en avons besoin pour vivre ensemble dans des sociétés hétérogènes. Nous en avons besoin pour relever ensemble nos défis communs. Le 23 avril, l’UNESCO lance les cérémonies de célébration de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur à Erevan, en Arménie, capitale mondiale du livre pour 2012. J’appelle en ce jour l’ensemble des partenaires de l’UNESCO, dans les Universités, les chaires, les écoles associées à rappeler que les livres sont une chance et une force à mettre entre toutes les mains.

Irina Bokova


Voir les nouvelles

Je souhaite recevoir le bulletin hebdomadaire

GRANT OF PROFESSIONAL DEVELOPMENT AT UNESCO, 2014 - 2015

More information, click here.